Bienvenue sur le site officiel de la Ville de Saint-Claude, Haut-Jura

CORONAVIRUS (Covid-19) | Retrouvez toutes les informations sur gouvernement.fr/info-coronavirus

Libre expression des élus

ÉTÉ 2022

MAJORITÉ

Du bon usage de la libre expression
La libre expression est réservée, comme son nom l’indique, à une communication qui a parfaitement le droit d’être critique mais qui a aussi le droit d’être constructive en étant force de propositions.
Si certains écrits vont dans ce sens avec des analyses objectives, ce qui n’empêche pas qu’elles soient sans complaisance, d’autres restent dans le négatif et c’est bien dommage. Leurs auteurs manquent l’occasion de mettre en valeur leurs idées, si tant est qu’ils en aient.
Frustration, quand tu nous tiens ! Quand ce n’est pas la rancœur qui transpire de certains textes. Il est facile également de donner de bons conseils de gestion lorsqu’on n’a jamais géré un village de 25 habitants. Les écrits alarmistes non seulement non fondés mais mensongers ne tirent pas le débat démocratique vers le haut. Mais ainsi va la vie. Il y a ceux qui parlent et ceux qui agissent.
Que l’on évite au moins l’animosité gratuite ! Mais ce n’est pas gagné quand c’est le naturel de certains esprits. Alors restons philosophes. On ne changera pas l’humanité.

OPPOSITION

Situation budgétaire inquiétante : la réalité nous rattrape !
Monsieur le Maire a présenté le 24 février dernier, le second budget qui nous renseigne sur la gestion de notre collectivité. La situation est extrêmement inquiétante et pourtant elle n’est pas nouvelle !
Depuis le rapport de la Chambre Régionale des Comptes en 2017, alors que nous sommes en 2022, des éléments inquiétants concernant la situation économique et financière de notre ville ont été portés à la connaissance du Maire et des élus en place avec les risques encourus, à savoir : dépenses trop élevées, pertes de recettes annoncées mais jamais anticipées, fiscalité sur le bâti très élevée.
Concernant l’investissement : avec une capacité d’autofinancement réduite à néant, notre ville est entièrement dépendante des emprunts, pour réaliser ses projets. Nous sommes arrivés aujourd’hui à un point de non-retour.
L’absence totale d’anticipation des enjeux pousse une nouvelle fois le Maire à renoncer aux investissements promis lors de la campagne électorale.
Poursuivre le mandat actuel sur cette lancée, nous rapproche d’une éventuelle mise sous tutelle administrative.
Lors du vote de ce budget, nous avons demandé une analyse financière de l’administration des Finances Publiques. Nous souhaitons que les conclusions de cette dernière soient rendues publiques.
« Gouverner, c’est prévoir » a dit le Maire.
Ce dernier semble avoir oublié la suite de cette maxime : « Ne rien prévoir, ce n’est pas gouverner, c’est courir à sa perte » !

Frédéric PONCET

OPPOSITION

L’étranglement des collectivités locales par l’État est une réalité. Pour Saint-Claude, c’est une perte de 928 244 euros de Dotation globale de fonctionnement en 2020 par rapport à 2014.
Il faut ajouter la perte de 1 178 516 euros de Dotation de solidarité urbaine, montant alloué en 2019, et de zéro euro en 2022 car nous sommes passés sous la barre des 10 000 habitants (9 225 au dernier recensement). Et qui dit moins de population, dit moins de recettes fiscales. C’est la double peine. L’État doit revoir sa copie sous peine de voir en déshérence le service public local déjà fortement réduit.
Côté « Dépenses », c’est l’explosion du coût de l’énergie avec un surcoût estimé pour 2022 à 500 000 euros. L’ouverture à la concurrence organisée par le marché européen devait permettre une baisse générale des prix de l’électricité et aboutit en fait à son contraire. C’est la spéculation qui mène la danse et EDF doit vendre à perte 40 % de son énergie nucléaire à des « concurrents » « fournisseurs » qui ne produisent absolument rien !
Quelles solutions ? Revenir à un service public de l’énergie garant de prix maitrisés et de notre indépendance énergétique.
Une décision municipale ne suffira pas, mais on pourrait améliorer l’ordinaire avec des choix à notre portée, par exemple en mettant un terme aux guerres picrocholines que se livrent Saint-Claude et la Communauté de communes Haut-Jura Saint-Claude.
Échanger, écouter, coopérer, mutualiser des services, ce serait, pour nos deux collectivités, une émotion ? Non Sire, une révolution.