Bienvenue sur le site officiel de la Ville de Saint-Claude, Haut-Jura
Libre expression des élus

SEPTEMBRE/OCTOBRE

MAJORITÉ

Nous avons la chance de vivre dans une démocratie où c’est le peuple qui choisit celles et ceux qui le gouvernent. Le suffrage universel est une grande richesse et le verdict des urnes s’impose à tous. La majorité élue a ensuite toute légitimité pour appliquer son programme approuvé par les électeurs.

Les candidats à une élection y vont dans l’évident espoir de gagner mais il faut aussi savoir accepter la défaite et reconnaître la décision de ceux qui l’ont prise.

Certains « démocrates » trouveraient plus confortables d’être seuls en course et de n’avoir aucun adversaire, ce qui rendrait la victoire plus aisée.
Mais la réalité est tout autre.

La multiplication des élections : présidentielles, législatives, régionales, départementales, municipales et leur répétition dans des délais finalement très courts font que nombre d’électeurs font la fine bouche sur cet exercice démocratique, blasés qu’ils sont de ce que tant de peuples nous envient.

Une fois l’élection passée, une seule ligne de conduite s’impose à ceux qui ont été choisis : l’humilité, car on n’est pas élu pour soi mais pour servir au mieux ceux qui vous ont désigné.

OPPOSITION

Nous tenons à remercier les électrices et électeurs qui nous ont accordé leurs suffrages à l’occasion des élections municipales. Notre résultat est encourageant, même si nous sommes déçus de n’avoir pas réussi à convaincre davantage. Et maintenant, au travail ! Malheureusement, lors du Conseil municipal du 9 juillet 2020, alors qu’il est d’usage de réserver au moins un siège au groupe d’opposition, alors que notre groupe a obtenu 35,8 % des voix au deuxième tour, il n’aura aucun siège au SICTOM (Syndicat Intercommunal de Collecte et Traitement des Ordures Ménagères), au SMAAHJ (Syndicat Mixte d’Accompagnement des Aînés du Haut-Jura), au PNRHJ (Parc Naturel Régional du Haut-Jura), à la régie d’électricité. Quel déni de démocratie ! C’est inhabituel qu’une collectivité ne comprenne pas l’intérêt de construire une représentation plurielle de ses élus, là où elle doit être représentée. Nous avons pourtant des projets à porter dans l’intérêt de tous les Sanclaudiens. Et c’est encore plus étonnant de voir le groupe de M. MILLET intégrer les propositions du groupe de M. LAHAUT alors que les nôtres ne sont pas retenues, et même l’élire au CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) alors qu’il n’est pas candidat. Il faut procéder à un rééquilibrage pour commencer ce mandat sur des bases solides et sérieuses.

OPPOSITION

À l’aube de cette mandature, nous formons un souhait : être entendus !

Si nous l’avions été hier, que d’erreurs et d’impasses auraient été évitées, comme l’acquisition d’immeubles rue Rosset, pour un improbable projet de parking au coût astronomique ! Comme pour d’autres questions,  au plus près de la vie des citoyens : taxe foncière, facture d’eau, transition écologique…

La population souhaite être entendue : mettons en place des comités de quartier, un Conseil municipal de jeunes. C’est difficile, personne ne veut s’y coller ? C’est le propre de la démocratie ! Des commissions extramunicipales vont être installées, ouvertes aux non-élus : que toutes les sensibilités y soient représentées pour débattre des investissements, de la culture, du sport, du commerce, des questions éducatives, etc. Et que ces commissions se réunissent !

Travaillons avec la Communauté de communes ! Soyons fer de lance pour des États Généraux de la Santé dans le Haut-Jura, en ne lâchant rien pour la réouverture de la pédiatrie, de la maternité et de la chirurgie complète de notre hôpital public.

Enfin, sans attendre, prenons des initiatives, avec les forces vives de notre ville, du Haut-Jura, pour combattre, après la Covid-19, le tsunami économique et social qui vient.

Groupe d’union de la gauche