Bienvenue sur le site officiel de la Ville de Saint-Claude, Haut-Jura

REQUALIFICATION DU CŒUR DE VILLE > EN SAVOIR PLUS

VÉLOS À ASSISTANCE ÉLECTRIQUE DISPONIBLES À LA LOCATION > EN SAVOIR PLUS

Libre expression des élus

MAI/JUIN 2019

MAJORITÉ

Gilets jaunes et grand débat

Depuis quatre mois, un mouvement inédit a resurgi chaque samedi. La première semaine, le 17 novembre, il y avait à Paris 3 000 policiers pour 300 casseurs. Aucune intervention pour interpeller ces derniers. La semaine suivante, il y avait dix fois plus de casseurs incontrôlables, pour en arriver au 16 mars et ses scènes inqualifiables et inacceptables. La complaisance face aux casseurs, si elle avait pour but de discréditer le mouvement, n’y sera pas parvenue, car chacun a su faire le tri entre les manifestants traduisant dans le calme une souffrance sociale et économique réelle et les casseurs professionnels se livrant à une violence gratuite inouïe, devant des policiers démunis.

Ce mouvement des Gilets jaunes est sociologiquement hors normes, sans vrai meneur reconnu, sans structuration, sans organisation et sans récupération possible même par ses leaders autoproclamés. Mai 68 (commencé avec le mouvement du 22 mars) avait duré deux mois. Nous en sommes à quatre.

De quoi s’interroger sur la profondeur du malaise ressenti par le peuple même si tout le peuple n’est pas dans la rue et si l’exaspération face aux exactions est, à juste titre, grandissante.

Alors, pour répondre à ce malaise, on a inventé le Grand débat national pour permettre à chacun de s’exprimer, voire de se défouler en disant ou écrivant ce qu’il a sur le cœur. Que deviendront les millions de témoignages une fois moulinés ? Qu’importe. Il fallait ouvrir la soupape. Cela s’appelle de la psychothérapie. Cela fait du bien de pouvoir dire ce que l’on pense. Mais gare, si aucun écho ne résonne en retour !

Nous exprimer, alerter, nous le faisons depuis deux ans pour dénoncer la fermeture scandaleuse de nos services hospitaliers et les conséquences qui vont s’ensuivre. Avons-nous été écoutés ? Non. Et le sujet est cependant d’une extrême gravité.

Vous comprendrez pourquoi il ne nous a pas paru utile d’organiser ce grand débat pour parler à des murs qui voulaient nous faire croire qu’ils avaient des oreilles.

Groupe majoritaire

OPPOSITION

Le groupe d’union de la gauche n’a pas souhaité s’exprimer.

Groupe d’union de la gauche